lettres à ma psy

12 février 2019

kundera

"et puis un jour on sait et on comprend beaucoup de choses,mais il est trop tard,car toute la vie aura été décidée à une époque où on ne savait rien"

Posté par akonolinga à 13:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]


la gene

il m'arrive de provoquer de manière maladroite une sorte de gène,une émotion chez un (une) autre

cela s'est passé lors de notre dernier rendez vous

sur le thème du verbe "oser"

ceux qui osent

ceux qui n'osent pas

ceux qui n'ont pas besoin d'oser...telle qu'elle

pour imager le propos ,la recherche éternelle d'une forme de plénitude  ,j'évoque ce bouddha qui trône dans la pièce voisine

des larmes embuent son visage

c'est une statue qui appartenait à un être cher

je me sens con,impuissant

comme toute ma vie

impossible de demander pardon , s'excuser 

 

Posté par akonolinga à 13:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 février 2019

une vie

et si vous mettiez tout cela par écrit?

les hauts,les bas,les absences

facile me dis je

pendant que tout est encore présent ..ajoute t'elle

oui je ferais dis je

j'ai bien aimé vos chaussettes..le détail qui tue!

 

nous avions parlé du féminin enfin du mien

je lui disais toute mon admiration de la voir vêtue différemment à chaque rdv

un clin d'oeil

moi qui suis transparent 

d habitude

 

Posté par akonolinga à 21:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 janvier 2019

demain

nouveau rendez vous

au programme :le féminin

nous la mettrons en cause

de manière perverse?

pas sur

de manière curieuse?

assurément

Posté par akonolinga à 19:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 janvier 2019

nuances de gris

rendez vous pris il y a longtemps..trop

espacé du précèdent..trop

elle arrive toute  en gris un ensemble ou une robe collant noir et bottes interminables

je lui raconte mon erreur de SMS

cela ne la gène pas

cela me gène

"voulez vous en parler?"

je n'ose pas tout en retrait ,en retraite

j aime cette femme mais je suis cyrano ..amour qui se tait pour mieux exister ailleurs

elle sourit

je lui parle de mes deux  esprits

celui qui pense,celui qui ressent

ne sais pas celui qui domine l'autre

sous le charme

toujours

Posté par akonolinga à 11:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 janvier 2019

lui intimement

elle me regarde fixement pour être certaine que je ne fuirais pas

"vous savez que vous touchez mon intimité en faisant cela?"

je ne réponds pas;elle sait que j avais compris,bien avant ce rendez vous 

je ne veux pas en parler,cela ne se reproduira plus jamais...juste une erreur d aiguillage,une précipitation due aux inter connexions informatiques

j attends son pardon bienveillant ne trouvant qu un courroux retenu

"vous allez bien?"

comme un raccommodage de séance 

 

 

Posté par akonolinga à 20:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 décembre 2018

les choix

a ma psy qui me demandait pourquoi j avais fait tel choix je me suis entendu repondre:"par lacheté"

avoir passé ma vie à dire oui à des gens tellement antagonistes tellement loin les uns des autres

juste pour se faire aimer

juste pour ne pas induire un conflit une rupture

avec la thérapie ,les choix s'affinent ,s'affirment

vous quittez des gens que vous avez toujours fréquentés pour souvent le vide 

mais cela vous fait du bien

vous ne le faites pas à cause d'eux mais pour vous

quitte à rester seul plus ou moins

mais peinard comme le disait Léo

c est aussi un choix assumé

Posté par akonolinga à 19:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 décembre 2018

les tentations

comme la pomme tendue par Eve vous pouvez être tentez par deux voies en thérapie:

la première :être dans un sacro saint monologue ,vouloir déclarer le pire pour se faire plaindre s'entendre dire que tout est la faute des autres que le monde s'est ligué contre vous,vos parents vos profs même parfois vos amis

la deuxième :vouloir faire supporter sa souffrance par le thérapeute la partager avec lui juste pour en diminuer le poids presque parfois lui montrer qu'il ou elle n'a rien fait ou pas suffisamment pour vous soulager ,vouloir le culpabiliser de son manque de réussite ;parfois passer pour un cas d'école ,un retors 

l'obligation de moyens et non de résultats doit être omni présent dans vos réflexions

en fait c'est un dialogue avec vous  même que vous avez entrepris 

en face d'un miroir qui réfléchit

qui vous ouvre d'autres portes

 

 

Posté par akonolinga à 20:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 décembre 2018

en finir avec

les rendez vous s'espacent 

elle ne cherche plus trop les dates

m'accompagne vers la sortie

pas celle des artistes

celle des patients qui ont eu la chance de la rencontrer

je sais que cela va finir

que je ne m'arreterais plus devant sa porte 

ne ferais que passer devant

en souriant

Posté par akonolinga à 20:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 décembre 2018

l emotion

transmise ou reçue son parcours reste toujours imprévisible à mes yeux

quelqu'un allume ou ferme un interrupteur presqu'à ma place

la vue d'un être qui s'émeut spontanément est toujours un symbole très fort 

celui de parvenir à se laisser pénétrer par une lumière extérieure qui devient intérieure

je la ressens

ne sais pas pourquoi elle arrive ou repart mais je ne l'exprime pas

guidé par les années de retenue de passivité je veux la garder mienne ,être son maître

j'envie ces femmes qui pleurent , ces hommes qui crient 

c est un monde abstrait

un monde dans lequel je n'ai pas de place

infirme

 

Posté par akonolinga à 12:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]