"je regrette de ne pas vous avoir connu il y a trente ans"

ses yeux me lancent alors des appels de phare

elle sourit

je comprends la méprise

le fait de ne pas lui avoir dit "de vous avoir connu psy"

mais les deux interprétations étaient bonnes

nous parlons de la gène occasionnée par son SMS

ne pas pouvoir répondre simplement

vouloir m'effacer comme avec une gomme de la vie

n'avoir jamais existé

ne pas compter pour quelqu'un

"travaillons sur cette gène"

alors je revois un père humilié 

humilié d'avoir à nous humilier aussi

sa non réaction

son abnégation à faire passer son devoir avant sa famille

il s'effacait de moi,de mon coeur, de mon attente démesurée de son amour

je lui dis"j'aurais voulu voir mon père casser la gueule à quelqu'un " pour me défendre,me faire comprendre que j'étais important pour lui,qu'il m'aimait

juste le vide se présente

je m'apercois que je pleure,vidé ,désemparé

elle me tend un mouchoir en papier alors que j'attends une gomme

je n'ai plus de place pour l'autre 

qui est l'autre?

"nous reprendrons cette notion de gène la prochaine fois "

je lui ai fait une copie de "lady bird"

je lui met dans sa boite aux lettres ...