30 avril 2018

deux jours à tuer

long week end propice à réfléchir a se projeter "ailleurs" beaucoup de lectures sur un banc en bois face à la mer réflexion sur cette longue thérapie (trop longue?) je voulais qu'elle m'offre une seconde chance ,un moyen de rattraper la vie en remontant le temps que les explications sur les échecs ,les névroses allaient gommer ceux ci et me redonner une quasi virginité je recherchais cette nouvelle vie croyant que celle ci serait plus douce plus valorisante  rencontrer l'amour de ma vie , vivre une vie pleine sans... [Lire la suite]
Posté par akonolinga à 21:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 avril 2018

fragile

Je laisserai le lit comme elle l'a laisséDéfait et rompu, les draps emmêlésAfin que l'empreinte de son corpsReste gravée dans le décorJe resterai là, immobileLes bras croisés, presque tranquilleJe laisserai la chambre comme elle l'a laisséeL'odeur de Camel, Gauloises mêléeAfin que la lumière retienneSon ombre nue dans les persiennesAu bout du quai tombe le jourJe reste là sentant l'AmourDans ce port de fêlés juste à l'envers du mondeOù d'énormes soleils me renvoyaient mes ondesOù les normes basculent au fond des volcans sourdsOù je... [Lire la suite]
Posté par akonolinga à 15:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 avril 2018

reve sensuel

nous sortons du cinéma elle a accepté de voir le film en ma compagnie la pluie a laissé une couche huileuse sur les pavés elle glisse s'accroche à mon bras ,reprend l'équilibre elle n'enlève pas sa main et nous continuons le chemin retour  comme un couple  comme dans la vraie vie  
Posté par akonolinga à 22:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 avril 2018

le pardon et les ronds dans l'eau

se lancer en thérapie vous crée des espérances l'une d'entre elles "ne plus avoir à demander pardon" ce que je fais ce soir à mes deux filles un père trop usé ,impuissant la sincérité n'est pas le courage ce poéme pour elles : tu commenças ta vie tout au bord d´un ruisseau tu vécus de ces bruits qui courent dans les roseaux qui montent des chemins que filtrent les taillis les ailes du moulin les cloches de midi soulignant d´un sourire la chanson d´un oiseau tu prenais des plaisirs à faire des ronds dans l´eau aujourd´hui tu... [Lire la suite]
Posté par akonolinga à 20:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 avril 2018

post synchronisation

je prends mon deuxième café en regardant les entrées du bar la ou je lui ai donné rendez vous rendez vous qu'elle a hésité à accepter elle arrive ,son éternel iphone dans la main regardant déjà sa montre "je suis en retard,excusez moi" je bredouille quelques inepties et lui commande un quart perrier elle n'a de cesse de regarder son portable qui vibre toutes les trente secondes "pourquoi vouliez vous me voir,cela eut été plus facile au cabinet" "je vous l'avais dit lors de notre séance de Juin,vous pouvez prendre des séances... [Lire la suite]
Posté par akonolinga à 21:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 avril 2018

jack in the box

Dans Amelie Poulain ,le narrateur interpelle sur l'existence d'un souffleur de rue qui viendrait vous épauler pour trouver les bonnes répliques dans les situations délicates que vous pouvez vivre l'idée du "souffleur de vie" est voisine quelqu'un ,homme ou femme, qui viendrait vous aider à comprendre en temps réel vos inflexions de vie ,les moments de souffrance,les interrogations sans réponses et qui vous soufflerait avec bienveillance les interprétations, le sens à donner à votre histoire  non pas choisir à votre place mais... [Lire la suite]
Posté par akonolinga à 12:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 avril 2018

trahir

quand on montre une émotion ,on la trahit ressentir sans montrer  j'ai 20 ans ,j'entends mon père dire "ce que tu m'as dit m'a ému" je venais de lui faire la promesse de continuer à m'occuper de mon frère , de ma mère et de garder la maison familiale ,d'en prendre soin j'ai assuré un service minimum pour mes proches  j'ai vendu la maison,incapable de m'en occuper , de la chérir mission accomplie depuis la maison hante mes rêves  je suis dans l'obligation de faire quitter sa maison à ma mère sans le lui dire il... [Lire la suite]
Posté par akonolinga à 21:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 avril 2018

les mains du pere

"vous avez de très jolies mains" elle me regarde en souriant et développe le pourquoi de cette  affirmation "pour parler ,vous vous servez de vos mains de manière fine ,élégante.." bien sur je suis flatté  "vous ce sont vos yeux qui me parlent" ma réponse l'embarrasse ,un peu,comme à chaque fois que je la mets au centre de la discussion sa neutralité est en cause de toutes façons ,elle est en cause des la rencontre avec ce baiser tellement attendu  nous parlons de mon père ,de ce rêve processionnaire d'hommes... [Lire la suite]
Posté par akonolinga à 14:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 avril 2018

la symbolique de la falaise

il y a quelques années j'ai prévenu ma famille de mes intentions concernant mes cendres "le résidu d'une vie" ou plutôt d'une mort programmée j'ai souhaité les y voir disparaître dans la mer au pied de l'aiguille d'Etretat un endroit qui hante mon esprit depuis des années dont j'ai cherché la symbolique longtemps sans la trouver 1- celle d'un sexe d homme dressé et de celui d'une femme qui  attend ; entre eux la mer ,énergie sans cesse renouvelée par le vent ,les marées , qui les marie mais qui les sépare dans le désir et... [Lire la suite]
Posté par akonolinga à 20:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]